Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Temple Neuf Metz

Droit d'asile, le point avec Georges Jacquot, président du CASAM

4 Décembre 2010 , Rédigé par Paroisse du Temple Neuf Publié dans #Information pratique

Logo CasamAu printemps je lançais un cri d’alarme car le CASAM était en péril. Depuis nous avons travaillé, alerté les parlementaires mosellans, informé les autres associations humanitaires, sensibilisé les autorités religieuses et mis au courant les syndicats (certains sont encore à voir), nous avons également sollicité des rendez-vous auprès de MM. Masseret, président du Conseil Régional et Cayzelle, président du Conseil économique et social. Et au mois d’août nous avons également rencontré la directrice de l’AIEM, Madame Kaucic, à qui nous avons proposé un projet de convention. La négociation est allée très vite, dans un climat constructif et de confiance, et cette convention est entrée en application dès le 1er septembre. Nous poursuivons donc nos missions auprès des demandeurs d’asile, nous continuons à leur fournir une aide administrative et leur proposons toujours des cours d’apprentissage en langue française.
Un premier pas était franchi. Mais tout n’est pas encore gagné, loin s’en faut. Après le remaniement ministériel, le Ministère de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale a disparu. Seule l’Immigration a été rattachée au ministère de l’Intérieur. Ce n’est malheureusement pas anecdotique car l’Intégration a disparu alors que le Président de la République affirmait qu’il serait inflexible sur la lutte contre l’immigration. Or l’intégration du demandeur d’asile est un élément important et souvent pris en compte dans l’examen de son dossier. Qu’en sera-t-il désormais ?
J’entendais récemment Maxime Leforestier, évoquant ses voyages à l’étranger, dire que souvent on lui parlait de la France comme étant le pays de <Voltaire, des Lumières et des droits de l’homme>. Le chanteur disait alors qu’il avait honte de répondre que la <France n’était plus tout à fait ça>.
Ce n’est pas nous qui devons avoir honte. Nous devons avoir un comportement citoyen, rappeler sans cesse les textes qui régissent le droit d’asile, le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946, la Convention de Genève de 1951, la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par les Nations-Unis le 10 décembre 1948 au Palais de Chaillot ou le Code d’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA). La manifestation du 4 septembre, organisée par la Ligue des Droits de l’Homme, place de la République à Metz, fut dans ce domaine exemplaire. Pas de polémique, pas de controverses mais une simple lecture de la Déclaration des droits de l’Homme et du préambule de la Constitution.
Ce fut un grand moment citoyen et, aujourd’hui, face aux dérives que nous constatons c’est en nous comportant en citoyens, et en nous appuyant sur les textes en vigueur que nous devons mener le combat et rétablir la vérité face à des interprétations douteuses des lois que font certains de nos dirigeant politiques. Alors nous pourrons ne plus avoir honte et à nouveau nous inscrire dans la lignée des Voltaire, des Lumières et des Droits de l’Homme.

Georges Jacquot,

Président du CASAM, conseiller presbytéral du Temple Neuf.

 

Pour plus de renseignements sur le CASAM, consultez le blog http://casam.over-blog.org

                                                                                          

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article